Archives de la catégorie cultures urbaines

Urban Safari 12 – camino mexicano

safari Mexico 2017

safari Mexico 2017

La classe mystique, des chemins en bifurcation. Le Mexique 2017 et quelques tags.

La clase mística, caminos en bifurcacion. México 2017 y algunos tags.

 

safari Mexico 2017

safari Mexico 2017

safari Mexico 2017

safari Mexico 2017

safari Mexico 2017

safari Mexico 2017

 

safari Mexico 2017

safari Mexico 2017

 

safari Mexico 2017

safari Mexico 2017

safari Mexico 2017

safari Mexico 2017

safari Mexico 2017

safari Mexico 2017

 

,

Pas de commentaire

Les pinceaux vivants à la musique

Soirée de peinture et de musique, et c’est au :

Noche de pintura y música, en el :

Cinq Plus

5 Rue du Cloître Saint-Merri, 75004 Paris

La peinture est « comme la fenêtre d’une prison, où les lignes, les contours, les formes et la composition sont déterminés par les barreaux ». Yves Klein.

La pintura es “como la ventana de una prisión, donde las líneas, los contornos, las formas y la composición son determinadas por las barras”. Yves Klein

IMG_1817

IMG_1821

La musique coule en live sans arrêt et trois artistes font du happening, des pinceaux vivants, et d’autres pas si vivants. Oji, Miguel et bien d’autres artistes ont créé cette nuit aux pinceaux vivants et à la peinture en live.

poster
Miguel happening
00:00
--
/
--

///

Tout est ce qui ne sera pas quand les traits des plumes animées pleuvront et on se mangera les uns les autres. Peinture avec des notes et un public que, devant ses yeux, regarde une partie de tout ou du rien qui se transformera en tout ce que cette nuit nous donne, merci aux porteurs des couleurs et d’ondes musicales.

Todo es lo que no será cuando los trazos de plumas animadas lluevan y se coman unos a los otros. Pintura con notas y un público que ante sus ojos ve parte del todo o de la nada que se transforma en todo lo que esta noche nos da, gracias a los llevaderos de colores y de ondas musicales.

IMG_1806

C’est au Cinq Plus

 

IMG_1824

, , ,

Pas de commentaire

Nuit Blanche à Paris

DE L’UTOPIE

(rêves et cauchemars)

Première fois que je rentre dans le Siège du Parti Communiste Français, c’est la Nuit Blanche, le ciel est découvert et les lieux sont surprenants. Un voyage dans le futur avec un passé assez présent. Futur décadent ou passé futuriste, le point de fuite est un S avec une coupole au sol… et voici les toilettes.

 Primera vez que entro en el Edificio del Partido Comunista Francés, es la “Nuit Blanche”, el cielo está despejado y el lugar es sorprendente. Un viaje en el futuro con un pasado bastante presente. Futuro decadente o pasado futurista, el punto de fuga es una S con una cúpula en el suelo… y aquí están los baños.
IMG_1562 IMG_1564 IMG_1565 IMG_1566

Pour le reste il fallait y aller pour le découvrir. Expo avec de belles photos froides où le temps est suspendu…le silence, petit concert dans une salle genre Odyssée de l’espace. Sous la coupole: des animations, performances, projections… Voyage au coeur de ce monument historique d’Oscar Niemeyer.

Para ver el resto había que ir para descubrirlo. Expo de bellas fotos frías donde el tiempo está suspendido…el silencio, concierto en una sala tipo Odisea en el espacio. Bajo la cúpula: animaciones, performances, proyecciones… Viaje al corazón de este monumento histórico de Oscar Niemeyer.

STALINGRAD

Matthieu Poli -Monolithe de l’infini

nuit blanche stalingrad
00:00
--
/
--

 

, , ,

Pas de commentaire

Urban Safari 11 – Du Pays Basque à Madrid

Petites légumes du ciel torride font lever la marée de San Sebastian, le vas et viens éternel, constant, comme la pluie horizontale. Du sable dans les idées, que vais-je faire avec ? Une mère changeante, de fois oubliée mais pas complètement. Verte et imposante montagne qu’habille le ciel et ne mets pas de sous-vêtements, visages perçants et marches rapides au pas galopant, croisent les voyageurs de ce pays de pêcheurs. Baleine, petite baleine, merci de nous avoir nourri avec ton élan éteint. Un Pays Basque de douceur battante.

Et quand la lumière a donné l’état du ciel, les dieux avec une énergie décadente ont dit : à boire et à bouffer que le monde va bientôt finir. 

Verduritas del cielo torrido hacen crecer la marea de San Sebastian, el va y ven eterno, constante, como la lluvia horizontal. Arena en las ideas, qué voy a hacer con esto ? Un mar cambiante, a veces olvidado pero no completamente. Verde e imposante montaña que viste el cielo y no pone ropa interior, rostros que perforan y pasos rápidos galopantes, cruzan a los viajeros de este país de pescadores. Ballena, ballenita, gracias por habernos alimentado con tu elan apagado. Un País Vasco de dulzura oscilante.

Y cuando la luz ha dado el estado del cielo, los dioses con ánimo decadente han dicho : a beber y a tragar que el mundo se va a acabar.

Espagne 2016 ©

Bilbao 2016 ©

 

IMG_0761

IMG_0762

IMG_0776

IMG_0777

IMG_0835

IMG_0836

IMG_0837

IMG_0838

IMG_0846

IMG_0847

IMG_0851

IMG_0887

IMG_0935

, ,

Pas de commentaire

INTIMACIES 2

La suite des interviews au 6b :

Exposition collective du 27 au 31 mai 2016

 

Bertrand RIGAUX

///

Julia LOPEZ

///

 Julien CHEVY

 

 

, , ,

Pas de commentaire

129 larmes de voyage en souffrance 

Paris !

 

place de la Republique à Paris

,

Pas de commentaire

Venise de Tokyo, le bel aujourd’hui

“Le vierge, le vivace et le bel aujourd’hui Va-t-il nous déchirer avec un coupe d’aile ivre” Stéphanie Mallarmé
“Will the virginal, strong and handsome today Tear for us a drunken flap of this wing” Stéphanie Mallarmé

///

Le bel aujourd’hui a été au Palais de Tokyo avec cinq grandes monographies. Céleste Boursier et son flux sonore qui nous ouvre les portes de la perception et nous mets dans un rituel, où chaque personne fait partie de l’oeuvre, et si on ramait ou on s’asseyait au milieu des sons. Patrick Neu et son musée imaginaire, et ses verres de cristal fumés, ou encore Korakrit Arunannondchai et la quête de sens. Spiritualité et consumérisme sont présents avec l’oeuvre de Tianzhuo Chen, un parcours entre la mémoire et l’oubli. 

Et si vous l’avez raté… c’était à Paris…

“Le bel aujourd’hui” en el Palais de Tokio ha presentado cinco monografías importantes . Céleste Boursier, un flujo de sonido que abre las puertas de la percepción y nos introduce en un ritual  donde cada persona es parte de la obra, y si remamos o nos sentamos en medio de los sonidos. Patrick Neu y su museo imaginario, y sus vasos de cristal ahumado, o Korakrit Arunannondchai y la búsqueda de sentido . Están presentes en el trabajo de Tianzhuo Chen , un viaje entre la memoria y el olvido, la espiritualidad y el consumismo .

Y si se la han perdido … fué en París …

http://dai.ly/x2v4cet

Céleste Boursier “L’acquaalta”

 

 

Korakrit Arunanondchai ‘Peindre avec l’histoire dans une pièce pleine de monde avec des noms amusants 3′

 

"2557" (Painting with history in a room filled with men with funny names 2) (Trailer) (feat. Harry Bornstein) from Korakrit Arunanondchai on Vimeo.

 


 

Tianzhuo Chen 

 

 


 


 

Shelly Nadashi ‘The Exhibition Leaves’

 

Patrick Neu

, ,

Pas de commentaire

Urban Safari 10 -London-

Cada día es un paracaídas con arquitectura nueva y antigua, levantarse de nuevo entre recuerdos y anhelos. Recorrido por las calles de Londres.

Chaque jour est un parachute avec une architecture nouvelle et une autre plus ancienne, se lever à nouveau entre des souvenirs et des soupires. Parcours dans les rues de Londres.

///De Bansky à Ben Wilson ///

DSCN3962

DSCN3966

DSCN3968

DSCN3970

DSCN3971

DSCN3973

DSCN3975

DSCN3978

DSCN3981

DSCN3983

DSCN3987

DSCN3988

DSCN3989

DSCN3990

DSCN3965

DSCN3992

DSCN3995

DSCN3997

DSCN3998

DSCN4000

DSCN4001

DSCN4002

DSCN4003

DSCN4005

DSCN4007

DSCN4008

DSCN4011

DSCN4012

DSCN4013

DSCN4015

DSCN4017

DSCN4019

DSCN4020 DSCN4021 DSCN4030

DSCN4033

DSCN4034

DSCN4035

 

 

Pas de commentaire

Entretien avec Olivia Blanchemain

 

Collages amusants et une femme avec des idées au hasard pétillant,

Olivia Blanchemain nous dévoile son travail, en entretien chez blogart.

Contact : oliviablanchemain@gmail.com

 

Elle et Lui

 

Quel est le processus de création de vos oeuvres d’art? T’es tombée par hasard sur une idée ou tout est méticuleusement planifié?

La plupart du temps, je laisse une grande place au hasard.
J’ai une idée au départ, une thématique, un mot, une couleur.
Puis je cherche dans mes collectes de papiers et d’objets divers où je sélectionne des éléments qui n’ont rien à voir les uns avec les autres.
Je planifie alors l’assemblage tout en laissant une grande place à la surprise et à la découverte.
Ce processus, peut varier pour certaines commandes qui me bornent à un thème précis et/ou à des objets définis. Mais même dans ce cas là je laisse faire les choses pour qu’elles s’accordent d’elles-même.


Drink Elegant

 

Où trouves-tu les matériaux de tes oeuvres d’art ?

Je les trouve partout. Je garde des objets et des papiers divers depuis des années. Je conserve des emballages cadeaux, des sacs plastiques, des vieux magazines chinés, des tickets et des emballages ramenés de voyages. Je récupère aussi tout ce qui se trouve dans ma boite aux lettres, des publicités pour hypermarchés aux coupons pour des guérisseurs africains.
Je récupère aussi l’intérieur des enveloppes qui cachent de jolis motifs géométriques.
Dans mon processus créatif, il m’arrive souvent, de découper un élément phare et d’être plus intéressé par son négatif découpé que par l’objet lui-même. Encore un intérêt pour le hasard et les petits “accidents”.

Desirs de Cuir

 

Pourquoi t’as choisi le collage comme moyen d’expression artistique ?

Je pratique la peinture et la photographie. Je suis également une collectionneuse d’objets sans valeurs.
Le collage est un bon compromis entre ces différentes pratiques, il permet d’allier différents médiums que j’affectionne tout particulièrement.

 

Libre

Bouillon

 

Pourquoi autant des femmes dans tes collages ?

Parce que je suis une femme et je suis intéressée par la place de celle-ci au sein de la société.
L’assemblage de cette 1ère série s’est faite avec la récupération de magazines féminins où la femme est le plus souvent représentée de manière stéréotypée. Elle doit tendre vers la perfection dans de nombreux domaines. L’idée de cette série était mettre en avant l’absurdité de cette quête via des associations toutes aussi absurdes.
Ces thématiques ne sont pas nouvelles mais elles sont malheureusement toujours d’actualité à des degrés divers.
La femme a été le thème de ma 1ère série, il s’agit d’un point de départ mais ne résume pas mon travail aux femmes. Je m’intéresse à différents sujets et le plus souvent, la forme et les techniques employées se suffisent à elles-même. C’est au regardeur de (faire le tableau) trouver un sens.

 

Femme poisson

 

Mere Fils

Il existe un message par rapport à la femme ou la relation femme-homme, femme-monde ?

Les messages associés, dans mes assemblages, ont le plus souvent rien à voir les uns avec les autres.
Pourtant c’est cette confrontation entre les images et les mots qui fait sens en définitive.
Le message par rapport à la femme et sa relation au monde est probablement de l’ordre de la dénonciation et de la contestation, sans toutefois entrer dans une approche politique. Bien que tout est politique.
Ce qui m’intéresse, avant tout, c’est l’alliance cohérente ou absurde qui découle du hasard de mes compositions.

 

Good Friend

 

Peux-tu nous expliquer le côté rêverie/ surréel de tes œuvres ?

Difficile d’expliquer quelque chose que je m’exclus de maîtriser totalement.
Je me laisse le plus souvent “aller” à la création, d’une manière instinctive.
Je choisis et je compose d’une manière quasi automatique dans la plupart de cas.
Tout n’est pas lié au hasard évidemment, mes choix initiaux de collectes domptent cette “non maîtrise”.

 

Jeunesse

Nylon

Travail de jour ou de nuit ?

Je travaille le plus souvent le soir peu éclairé. Mais il m’arrive également de passer des journées dans mes papiers. Le plus souvent, je commence une planche le soir puis y reviens plusieurs jours après pour ajouter ou bien soustraire les choses. J’aime ce regard neuf et cette perception qui varie en fonction du jour ou de la nuit.

Sourds

 

Tete Insectes

Son préfère ?

Une musique le Sacre du Printemps de Stravinsky
Le ronronnement de mon chat

 

Vedette

 

Vittel Delices

 

Odeur préfère ?

C’est de saison, l’herbe fraîchement coupée et l’odeur de la pluie d’orage sur le bitume.

 

Voyeur

 

//// Merci Olivia ////

oliviablanchemain@gmail.com

 

 

 

 

 

, ,

2 commentaires

Urban Safari 9 – Zurich -

Todos son iguales pero diferentes… los viajes imposibles y las cartas ciegas.

Tous sont les mêmes mais différents… les voyages impossibles et les lettres aveugles.

Zurich

Zurich

Zurich

 

Zurich

 

Zurich

 

Zurich

 

Zurich

 

Zurich

 

, , ,

Un commentaire