Articles contenant le tag galeries

Edson Castro, les figures de l’ombre

Les figures de l’ombre

Las figuras de la sombra

La lutte avec l’ombre est la seule lutte réelle. Lorsque la sensation visuelle affronte la force invisible qui la conditionne, alors elle dégage une force qui peut vaincre celle-ci, ou bien s’en faire une amie. Gilles Deleuze

 Exposition du 19 au 30 mai 2017 : Le Pavé d’Orsay

Exposición del 19 al 30 de mayo 2017 : Le Pavé d’Orsay

 48 rue de Lille, 75007 à Paris.

Edson Castro © Les figures de l'ombre.

Edson Castro © Les figures de l’ombre.

Je marche, et nous nous avions écrit dans les yeux, un adieu nous présente, nous unit, nous fait monter les mêmes quatre roues dont une, dans une occasion, a du exploser, miauler sans hache, et une couronne on a essayé entre les couleurs et les corps, des lignes et des forces, des taches explosives tracent le vécu dans cette distance. Forêt et mondes retrouvés devant les exigences de la vie s’offrent au pouvoir de la main. Epargne-toi, et dites-nous ce que les ombres du souvenir ont percé entre tes yeux et tes mains. Merci Edson pour ces figures de l’ombre.

Camino, y nos habíamos escrito a los ojos, una despedida nos presenta, nos une, nos sube a las mismas cuatro ruedas en la que en alguna ocasión una tuvo que explotar, maullar, sin hache, y una corona probamos entre colores y cuerpos, lineas y fuerzas, manchas explosivas trazan lo vivido en aquella lejanía. Selva y mundos encontrados ante las exigencias de la vida se ofrecen al poder de la mano. Sálvate, y cuéntanos lo que las sombras del recuerdo han perforado entre tus ojos y tus manos. Gracias Edson por estas figuras de la sombra.

 

Edson Castro © Les figures de l'ombre.

Edson Castro © Les figures de l’ombre.

Edson Castro © Les figures de l'ombre.

Edson Castro © Les figures de l’ombre.

Edson Castro © Les figures de l'ombre.

Edson Castro © Les figures de l’ombre.

 

La vida en el fondo es tan grande y está tan cerca que podríamos verla en un movimiento de la mano, en un gesto anti-mecánico pero melódico de su arcaico deseo.

La vie dans le fond est tellement grand et tellement proche qu’on pourrait la voir dans un mouvement de la main, dans un geste anti- mécanique de son archaïque désir.

Edson Castro © Les figures de l'ombre.

Edson Castro © Les figures de l’ombre.

 

EXPOSITION D’EDSON CASTRO

///

, , , ,

Pas de commentaire

Et si on allait crâner ? Sakura

Expo à la Galerie Sakura à Paris

L’art de crâner

du 2 Juillet au 2 Octobre 2016

Aphrodisiaque sourire de la mort, plusieurs artistes s’inspire de ce jour, incontestable réalité de l’être, et une fête mexicaine qui fait allusion à toi. 

Vingt-cinq artistes réinterprètent ta tête, irrésistible et insatiable mort.

///

Afrodisiaca sonrisa de la muerte, varios artistas se inspiran de este día, incontestable realidad del ser, y una fiesta mexicana que hace alusión a ti.

Veinticinco artistas interpretan tu cabeza, irresistible e insaciable muerte.

sakura02

Julia Kuzmenko © garoli

 

jkuzmenko1

Julia Kuzmenko ©

sakura01

sakura03

sakura04

sakura07

Clovis Lalanne © garoli

sakura06

Galerie Sakura

21 rue du Bourg-Tibourg
75004 Paris
///

, , , , ,

Pas de commentaire

INTIMACIES

Exposition collective du 27 au 31 mai 2016

Au 6B

Entrée libre. 

Ouvert en semaine de 14h à 18h et le week-end de 15h à 19h.

Anne Lise MICHOUD

Anne Lise MICHOUD

“L’exposition Intimacies est un espace, mis en forme à la manière d’un cabinet de curiosité ou d’une chambre des merveilles, dans lequel le visiteur est invité à explorer et à expérimenter la subtilité des vécus et des enjeux de la relation amoureuse dans la variété de ses gammes. Une forme d’interactivité à même d’incarner ce qui est questionné : la relation à l’autre au cœur de l’intime, et par conséquent à soi-même.” le6b

 

Anne Lise MICHOUD

Anne Lise MICHOUD

“Une multiplicité qui convoque différentes pratiques artistiques, dessin, photo, peinture, texte, installation, performance, vidéo, son et comme pièce collective de délicieux élixirs…” le6b

IMG_1003

IMG_1004

///

Alexandra Arango

///

Sandrine

Sandrine

Sandrine

///

Chloé Belloc

IMG_1020

Chloé Belloc

///

Bertrand Rigaux

Bertrand Rigaux

 

AVEC LES ARTISTES LES RÉSIDENTS DU 6b : Alexandra ARANGO, Chloé BELLOC, Pascale BOSC, Valentina CANSECO, Diane COQUARD, Lilli GARCIA GOMEZ, Denis GUEVILLE, Michel GAILLARD, Sandrine LEHAGRE, Julia LOPEZ, Sarah MALLEGOL, Anne Lise MICHOUD, Barbara PORTAILLER

ET LES ARTISTES INVITÉS : Emma BOURGIN, Julien CHEVY, Sarah MALLEGOL, Bertrand RIGAUX, Grégoire TERRIER

 

Et le dessinateur :

IMG_1007

IMG_1008

IMG_1009 IMG_1030

 

 

, , , , , , , ,

Pas de commentaire

La matière et la sculpture de Tony Cragg

Sculpture contemporaine ça vous parle ?

C’est à la galerie Thaddaeus Ropac de Pantin, petite perle du “9 cube”, du  

Es en la galeria Thaddaeus Ropac de Pantin, perlita del “9 al cubo”, del 21 de febrero al 30 de junio 2016

IMG_0555

Plusieurs oeuvres de Tony Cragg réalisées en acier, en bronze, en bois, en fibres de verre et en pierre. Le vent nous portera et tous disparaitra mais ceci fera rester les pièces circonstancielles à l’abri du “9 cube” entre les mûrs et les murmures de la galerie Ropac. Et la vitesse est restée derrière nous en laissant des formes biomorphiques uniques, et on dirait… non-imitables.

 « Les arts n’ont point pour but unique la description, ni l’imitation. Ils créent des êtres inconnus avec des éléments toujours présents mais non apparents.» Raymond Duchamp-Villon

IMG_0556

IMG_0558

IMG_0561

IMG_0562

IMG_0565

IMG_0566

cragg

IMG_0571

IMG_0574

IMG_0575

IMG_0576

IMG_0578

IMG_0580

IMG_0581

IMG_0582

IMG_0584

IMG_0585

 

, , ,

Pas de commentaire

Gildo Medina, le travail des couronnes

 

Guildo Medina, à L’Instituto de México. jusqu’au 27 février 2016 / hasta el 27 de febrero 2016

reinas

Simple et sophistiqué. Allez découvrir son oeuvre ! Conseillé !!! 

Simple y sofisticado. Descubran su obra, se los aconsejo !!!

Gildo Medina. Couronnes  © garoli 2016

Expo de Gildo Medina. Couronnes © garoli 2016

 

 

///

, , , ,

Pas de commentaire

Cécile Desserle chez Art Galerie

Une info reçu… de quoi se faire plaisir cet automne !

Madame, Monsieur,    

Du 9 octobre au 9 novembre 2013.
Ze Art Galerie – Paris expose les dernières œuvres signées Cécile Desserle.
Artiste des œuvres du film de d’Abdellatif Kéchiche, « la vie d’Adèle », Palme d’Or Cannes 2013.

 

Cécile Desserle

Le vendredi 11 octobre à partir de 18h, nous vous attendons nombreux pour le vernissage de cette exposition parisienne en présence de l’artiste Cécile Desserle.
Du mardi au samedi, 14h – 19h
13 rue du Dragon, 75006 Paris

///

, , , ,

Pas de commentaire

Comme un interdit

Petit tour au vernissage de “Comme un interdit” dans la librairie MAZARINE

Une proposition de Francine Flandrin exposition du 5 au 23 décembre 2012

Comme un interdit

Una vuelta a la inauguración de la expo “Comme un interdit” en la librería MAZARINE

Una proposición de Francine Flandrin, exposición del 5 al 23 de diciembre 2012

Araki. Sans titre, photographie argentique, 1997

 

“Je dirais que ma libido est plus faible que celle de la plupart des gens. Contrairement à mon objectif, qui est en érection permanente” Araki

“Yo diría que mi líbido es mas débil que la de la mayor parte de la gente. Contrariamente a mi objetivo, que está en permanente erección” Araki

 

////

Get the Flash Player to see this content.

////

 

Partouze générale, Sanja Todorovic

 

“Et puisque “Vanitas vanitatum et omnia… patatras”, allez, … hop !

, , , , ,

Pas de commentaire

Rencontre d’artistes plasticiens mexicains résidant en France

Entre bandidos y deseos, entre multitudes y obras de arte, una corona y otra vez… México en el Instituto Cultural de México. Paris 2012.
Entre bandits et désirs, entre multitudes et œuvres d’art, une corona et encore une fois… Le Méxique à l’Instituto Cultural de México. Paris 2012.
Du 4 mai au 29 juin

Rencontre d’artistes plasticiens mexicains résidant en France


Coordination artistique : Bárbara Carroll De Obeso.

“Plus de vingt plasticiens mexicains résidant en France sont réunis à l’Instituto Cultural de México, vitrine éphémère de la création contemporaine mexicaine. Extraordinairement talentueux, précurseurs et engagés, ces artistes glorifient à travers leurs œuvres la richesse du tissu créatif mexicain caractérisé par son exubérante diversité et ses contrastes saisissants. Une formidable occasion pour le spectateur de découvrir, des créateurs émergents aux artistes consacrés, une palette visuelle au dynamisme prodigieux laissant entrevoir autant de différences naturelles que de surprenantes similitudes.”

“Más de veinte artistas mexicanos que residen en Francia se reunieron en el Instituto Cultural de México, escaparate  efímero de la creación artística mexicana. Precursores extraordinariamente talentosos y comprometidos, estos artistas glorifican a través de sus obras la riqueza de la tela creativa mexicana que se caracteriza por su exuberante diversidad y sus llamativos contrastes. Una gran oportunidad para los espectadores de descubrir, desde creadores emergentes hasta artistas consagrados, un abanico visual lleno de una dinámica prodigiosa que nos deja vislumbrar tanto diferencias naturales como similitudes sorprendentes. “

 

Vernissage

Vernissage

 

Carmer Mariscal. Les sept douleurs.

Ivan torres. Une arithmétique du plaisir.

 

Avelina Fuentes. Rhizome

 

 

La spirale de la vie. Daniela Prost

 

 

 

Bandidos. Meta. Mari Carmen Hernández

 

, , , , ,

Pas de commentaire

Les traits d’un Noël étrange chez Arludik

Tim tim, art, art, ludique ou pas chez Arludik un Tim

Coup de cœur sur le sophistiqué et cossu univers de Laetitia Lamblin , en plus d’être une belle et agréable personne.

Agradable sorpresa sobretodo del sofisticado y cosido universo de Laetitia Lamblin, y ademàs es una bella y agradable persona.

Laetitia Lamblin © http://luluinthesky.fr/

 

Tim y su vida en muerte o su muerte en vida

Tim et sa vie dans la mort ou sa mort dans la vie

Aunque realmente uno comienza a vivir en el momento en que lo conciben y es ahí donde el destino y la suerte juegan al azar. Millones de opciones, la lucha por llegar primero tratando de no abandonar aquella carrera, es cuestion de suerte, o talvez no. Y al llegar comienza esa broma que nos han jugado : la vida. Sigo creyendo que el nacer es el momento más doloroso aún más que la muerte y ninguna es más importante que la otra, aunque sin nacimiento no habría vida y por lo tanto tampoco muerte, sin muerte la vida dejaría de ser. Es por eso que si se festeja un nacimiento, si se nombra una fecha especial, aunque sea meramente simbólico, también se anuncia la muerte.

Entre calaveras y diablitos.

Vida, muerte, vida o muerte, vida y muerte, dualidad encantadora y este día sin ansiedad es el sueño más cercano a las contradicciones de la nada y el todo.

Tim y su vida en muerte o su muerte en vida, gracias a los artistas por estos trazos memorables.

Alors qu’on commence vraiment à vivre au moment où on est conçus et c’est là que le jeu du destin et la chance touche le hasard. Des millions de possibilités, la lutte pour arriver le premier et d’essayer de ne pas abandonner cette carrière est une question de chance, ou peut-être pas. Et en y arrivant commence cette blague, qu’on nous a joué: la vie. Je persiste à croire que la naissance est le moment le plus douloureux, encore plus pénible que la mort. Aucun des deux n’est plus important que l’autre, néanmoins il n’y aurait pas de vie sans naissance et donc pas de mort, et sans la mort la vie ne serait pas. C’est pourquoi, si nous célébrons la naissance, si la nomination d’un jour spécial est fait, même par pure symbolisme, la mort est également annoncé.
Parmi les crânes et les diables.
Journée pour la Vie, la mort, la vie ou la mort, la vie et la mort, et cette dualité belle sans inquiétude, c’est le rêve le plus proche des contradictions de tout et de rien. Tim et sa vie dans la mort ou la mort dans la vie, grâce à ses artistes pour ces traits mémorables.

© Arludik

© Arludik

© Arludik

© Arludik

 

© Arludik

 

© Arludik

 

© Arludik

 

© Arludik

 

 

, ,

Pas de commentaire

Les vitrines des galeries parisiennes 1

Las vitrinas de las galerías en Paris 1

“On peut voir sans yeux, ou les yeux fermés. C’est le don du voyant, l’affaire de l’œil de la conscience. Son regard est aveugle mais producteur d’images mentales, de visions ou de souvenirs. Quand il voit, le voyant s’abstrait du monde matériel. Son domaine devient céleste. C’est lui qui invente les cosmologies. Comme les anciens chamans, il voyage à travers le temps, tant pour voir l’avenir que pour consulter les esprits des ancêtres. En science ou en magie, la transparence du verre de ses instruments optiques est une promesse de lucidité. De la lunette de l’astronome à la boule de cristal du médium, c’est la vision à l’état pur.”

DENIS GIELEN. L’Atlas de l’art contemporain à l’usage de tous. Editions MAC’s. p. 21

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

,

Pas de commentaire