Articles contenant le tag new york

Viva Mexico ! Frida de mi amor.

Ce n’est que le commencement /// No es más que el inicio

 

Nombre de Diego, nombre de amor. No dejes que le dé sed al árbol que tanto te ama, que atesoró tu semilla, que cristalizó tu vida a las seis de la mañana. TU FRIDA

 

Frida Kahlo. Fulang-Chang and I 1937

 

“Fulang-Chang and I depicts Kahlo with one of her pet monkeys, interpreted by many as surrogates for the children she and Diego Rivera were unable to conceive. The painting was included in the first major exhibition of her work, held at Julien Levy Gallery in New York in 1938. In the essay that accompanied the show, the Surrealist leader André Breton described Kahlo’s work as “a ribbon around a bomb” and hailed her as a self-created Surrealist painter. Although she appreciated his enthusiasm for her work, Kahlo did not agree with his assessment: “They thought I was a Surrealist but I wasn’t,” she said. “I never painted dreams. I painted my own reality”. Mary Sklar Bequest, 1987

 

Frida Kahlo. Self-Portrait with Cropped Hair 1940

 

“Si conserva alguna lucidez, entonces no puede dejar de mirar hacia su infancia, la cual, por muy dura que haya sido y torturada por sus educadores, no le parecera menos rica en encantos. La ausencia en ella de toda constricción le deja la perspectiva de muchas vidas vividas a la vez…El juicio a la actitud realista ha de hacerse después del juicio a la actitud materialista…” André Breton

 

«Si vous gardez un peu de clarté, vous ne pouvez pas arrêter de regarder son enfance, qui, peu importe la façon dont cela a été difficile et torturée par leurs professeurs, elle ne vous paraîtra pas moins riche en charmes. L’absence de constriction dans sa perspective permet de nombreuses vies vécus à une époque … le procès de l’attitude doit être réaliste après le procès de l’attitude matérialiste … “André Breton

, , , ,

Pas de commentaire

Moma, êtres et pas êtres / seres y no seres

MOMA, NYC, voici quelques images de la collection :

Algunas imágenes de la colección :

Wilfredo Lam Satan 1942. ©

“Wifredo Lam (1902-1982), peintre cubain né à Sagua la Grande, est reconnu comme le précurseur d’une peinture du métissage issue de la mémoire et de l’esthétique des cultures africaines, européennes et américaines.” (source : http://www.wifredolam.net/fr/index.html)


Bill Traylor Blue Snake. ©

Bill Traylor. “Né esclave dans la plantation de coton de George Hartwell Traylor, Bill Traylor est affranchi après la guerre de Sécession, mais choisit de rester dans la plantation. Selon la légende, il aurait eu vingt-deux enfants. Il perd sa femme en 1938, déménage à Montgomery, où il travaille dans une fabrique de chaussures, puis, l’âge venant, devient “homeless” et dort dans une entreprise de pompes funèbres. Il se met à dessiner à quatre-vingt-quatre anset passe ses journées sur les trottoirs de Monroe Street. Il utilise tous les supports à sa disposition – bouts de papier, cartons récupérés, fonds de boîtes -, et la moindre irrégularité du matériau s’intègre à sa composition…” (source : http://www.abcd-artbrut.org/article.php3?id_article=162)

Jackson Pollock Sans titre 1938-41. ©

“Jackson Pollock, né le 28 janvier 1912 à Cody dans le Wyoming et mort le 11 août 1956 à Springs (New York), est un peintre américain, dont la technique (le « dripping ») lui a valu le surnom de Jack the Dripper (« Jack L’égoutteur », jeu de mots avec Jack the Ripper - Jack l’éventreur).” (source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Jackson_Pollock)

Matthew Barney Stadium 1991. ©

“Matthew Barney est un artiste américain né à San Francisco en 1967. Travaillant avec le dessin, laphotographie, le film, les installations vidéos et la sculpture, il est rapidement devenu une figure importante de l’art contemporain.” (source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Matthew_Barney)


Et aussi des performances :

Y también un performance :

Marina Abramović. Portrait with Flowers. 2009. Black-and-white gelatin silver print; photo: Marco Anelli. © 2010 Marina Abramović. Courtesy the artist and Sean Kelly Gallery/Artists Rights Society (ARS), New York.(source: http://www.moma.org)

“A pioneer of performance art, Marina Abramović (born Yugoslavia, 1946) began using her own body as the subject, object, and medium of her work in the early 1970s. For the exhibition Marina Abramović: The Artist Is Present, The Museum of Modern Art’s first performance retrospective, Abramović performed in the Donald B. and Catherine C. Marron Atrium every day the Museum was open between March 14 and May 31, 2010. Visitors were encouraged to sit silently across from the artist for a duration of their choosing, becoming participants in the artwork. This comprehensive photo gallery contains a record of each participant. Please select “Show info” to see the date and duration of each visitor’s participation.” The Artist Is Present is Abramovic’s longest performance to date.” (source : http://www.moma.org/interactives/exhibitions/2010/marinaabramovic/ )

Performance. Marina Abramović: The Artist Is Present © garoli

Performance. Marina Abramović: The Artist Is Present © garoli

Performance. Marina Abramović: The Artist Is Present © garoli

Performance. Marina Abramović: The Artist Is Present © garoli

Performance. Marina Abramović: The Artist Is Present © garoli

Performance. Marina Abramović: The Artist Is Present © MOMA

source photo: http://www.moma.org/interactives/exhibitions/2010/marinaabramovic/

, , ,

Pas de commentaire

Jill Haefele, les écouteurs nature

Et si mes oreilles pouvaient écouter la nature, l’air et la vie, c’est mieux que le wifi dit donc.

Y si pudiéramos escuchar la caída de agua de una cascada, o aquella noche en el campo ?

projet de Jill Haefele

Si pudiéramos encontrarnos en medio de ese pedacito de naturaleza que compartimos sin darnos cuenta, si pudiéramos vernos a través de los sonidos compartidos, en medio de la selva de asfalto encontraríamos aquella noche en medio de nuestro jardin prohibido, hoy, en este momento, en el mismo preciso momento en que miles de personas se preocupan por subir al metro, nosotros te contemplamos y nos damos cita en el laberinto natural del bosque que nunca nos dejara morir. Respira por los oídos, que aun los pequeños seres vivos te hablan y te cuentan historias de su micro cosmos, algunas muy similares al va y ven de esta gran y cosmopolita ciudad de tantos y tan pocos.

Si on pouvait se retrouver au milieu  de ce petit morceau de nature que nous partageons sans qu’on s’en rende compte ; si on pouvait se voir à travers les sons partagés au milieu de la forêt bétonnée, on trouverait cette nuit au milieu de notre jardin interdit, aujourd’hui en ce moment, à ce moment bien précis dans lequel des milliers de personnes se préocuppent à monter dans le métro ; nous te contemplons et nous donnons rendez-vous dans ce labyrinthe natrurel des bois qui jamais nous laissera jamais mourir. Respire par les yeux, que même les petits êtres vivants te parlent et te racontent des  histoires de  ses microcosmes, quelques-unes très similaires aux va-et-viens de cette grande et cosmopolites villles de tant et de peu.

projet de Jill Haefele

Vuelve a mis recuerdos que tu voz me hace falta, tú, naturaleza verde, flor de mi jardín prohibido, deja que te traiga conmigo a todas partes, y aprecia el movimiento del baile citadino. Zook de mi palmera, gota de agua y salsa de tu pasto verde, baila la capoheira.

Reviens à mes souvenirs  que ta voie me manque, ta nature verte, fleur de mon jardin interdit, laisse tomber  de toutes parts, et apprécie les mouvements de la danse citadine. Zook de mon palmier, goutte d’eau et salsa de ta pelouse, dans la capoheira.

Jill Haefele

Jill Haefele, nos muestra su proyecto. Audífonos de naturaleza, de la verdadera, varios sonidos con diferentes insectos y una gran diversidad de plantas. Escuche primero lo que nos da el aire que después respiraremos.

Jill Haefele, nous montre son projet. Des écouteurs de nature, de la vraie nature, plusieurs sons avec différents insectes et une grande diversité de plantes. Ecoutez d’abord ce que nous donne l’air qu’on respire par la suite.

l'exposition

, , , , ,

Pas de commentaire

May Day

May Day à NYC © garoli

Deitch projects présente May Day, une exhibition réalisée avec des nouveaux travaux faites par l’artiste Shepard Fairey pour présenter son projet final.

Los proyectos Deitch presentan May Day, una exposición realizada con trabajos nuevos hechos por el artista Shepard Fairey para presentar su proyecto final.


MAY DAY

18 Wooster street New York, NY.

May Day © garoli


Je marche à NY à la recherche de China Town,  la météo avait annoncé du beaux temps, mes pensées sont remplies d’un parfum délicat, le puissant arôme de la vanille rentre par mes sourcils, souvenir de ta marche. Les gens sont dans la rue, c’est le jour du travail, le premier du mois.  Les cheveux d’une fenouil m’endorment, l’huile d’olive coule avec le jus de raisin de l’aube, mes yeux se ferment, une, deux, trois fois…t’es où china town ?

May Day à New York © garoli




May Day © garoli

Finalement  j’ouvre mes yeux, je suis dans un avion à deux étages, -May Day May Day. Un haut-parleur scintille dans mon esprit, les gens sont révoltés, un nuage en forme de marteau défile devant la fenêtre de 25 pouces, des morceaux de papier journaux s’envolent entre les passagers, je fais attention à ceux qui se lèvent pour crier -May Day May Day. J’aperçois certains artistes, musiciens et activistes politiques connus, l’air bus est en chute libre, quelque chose frappe mon visage, je vois le marteau et ton visage se remplit de sang, le vin rouge que la belle demoiselle m’avait donné après autant d’insistance tombe de ta main et tache le siège. -May Day May Day.


May Day © garoli

HOPE. Tu t’en souviens de ce mot ?

“Si on reste en silence, il n’y a plus d’espoir” c’est la muse de Fairey, et la marche est là, à deux pas, à côté, le soleil frappe, la météo se trompe et les jambes n’arrêtent pas de suivre leurs têtes.

May Day © garoli

May Day © garoli

“But if we make noise, if we put our ideas out there, then maybe we can make a change like the people in the portraits have done”

May Day © garoli

May Day © garoli

May Day © garoli

L’espoir est aussi un portrait, Shepard Fairey c’est l’homme derrière OBEY GIANT, le visuel qui ‘a changé la façon dont les gens aperçoivent l’art et les paysages urbains.


May Day © garoli

May Day © garoli

May Day © garoli

May Day © garoli

May Day © garoli

WWW. DEITCH.COM

, , , ,

Pas de commentaire

Bus Roots by Marco Castro in New York

“Bus Roots is a living garden on the rooftops of city buses”

Marco Antonio Castro Cosio et Marie-Antoinette C.C. "Bus Roots"

Su sitio : Plus d’info par ici : ///Marco Castro Cosio///


Get the Flash Player to see this content.

Entretien inédit réalisé par Marie-Antoinette C.C. “Un grand Merci”

Entrevista inédita realizada por Marie-Antoinette C.C. “Muchas gracias”

, , , , , , , ,

21 commentaires

urban safari 6 -NYC- la suite

D.Y.L.N.Y?

De la isla Ellis a lo que actualmente conocemos como la manzana de New York; esta tierra vivió inmigración, viajes en barco y construcción de grandes rascacielos. La historia de este país ha estado presente en esta ciudad, marcándola, mitificándola e incluso mostrando al mundo cómo Polonia, Rusia, Europa Central, las Antillas, Asia, Africa y América Latina y tantas otras civilizaciones han cohabitado en estas tierras de historia nueva. Sabores de Italia, ideologías inglesas, comercio holandés, el toque francés, la magia española y una sed de libertad de esperanza y de avenir juntos, esto y más es Nueva York.

Do You Love NY ?

liberté et concurrence

De l’île “Elis” à ce qu’on connaît actuellement comme étant la Pomme de New York; cette terre a vécu l’immigration, des voyages en bateau et la construction de grattes-ciels. L’histoire de ce pays se ressent dans cette ville, elle l’a marquée, en la rendant mythique et surtout en montrant à la Pologne, à la Russie, à l’Europe Centrale, aux Antilles, à l’Asie, à l’Amérique Latine, à d’autres pays aussi… au monde comment ont cohabité des milliers d’immigrants sur cette terre d’histoires nouvelles.

Les saveurs d’Italie, l’idéologie anglaise, le commerce hollandais, la “French Touch”, la magie espagnole et la soif de Liberté, d’Espoir et d’Avenir ensemble, tout cela et plus c’est New York.


OBeY

PLEASE stop bombing NY

étoiles de Brooklin

multi-directions multi-cultures

helico sur NYC

les diamands and the diamonds \ los diamantes and the diamonds

B great

The Mural KINGS

, ,

Pas de commentaire

urban safari 5 -NYC-

quelques images de la ville de New York

algunas imágenes de la ciudad de Nueva York

New York City ©

America made the right choice

missbehave

le ciel aussi

may day

plan historique

un verano en Nueva York

un verano en Nueva York 2

vision propre

I love soup

un pays d'immigrés \\ un país de inmigrantes

jardin de trucs et astuces

A.S.V.P.

, ,

4 commentaires