Articles contenant le tag rêve

Bex David, l’onirisme est assis sur !

Bex David chez blogart !

Solitude, Bex David © garoli 2016

Solitude, Bex David © garoli 2016

Illustratrice, dessinatrice, artiste des techniques mixtes. Assis figé, des oiseaux s’envolent quittant le papier, démons et merveilles, méduses et langues, deux petites intrigues resteront après les souvenirs. Devinettes aimables et l’amour sur les traits. Crayons ou pas, des silhouettes nous chouchoutent : vous aller voir ce que vous allez voir. Son monde sensuel et onirique, immense et rouge, à découvrir toute suite.

Ilustradora, dibujante, artista de técnicas mixtas. Sentado y fijado, pájaros vuelan quitando el papel, demonios y maravillas, medusas y lenguas, dos pequeñas intrigas quedarán después del recuerdo. Adivinanzas amables y el amor en los trazos. Lápices o no, las sombras nos murmuran : van a ver lo que van a ver. Su mundo sensual y onírico, inmenso y rojo, a descubrir ahora mismo.

http://bexdavid.com/

Entretien avec elle :

///

Amour, Bex David © 2016

Amour, Bex David © 2016

Anarchie, Bex David © 2016

Anarchie, Bex David © 2016

Meduse, Bex David © 2016

Meduse, Bex David © 2016

Meduse, Bex David © 2016

Meduse, Bex David © 2016

Odilecroc, Bex David © 2016

Odilecroc, Bex David © 2016

, , , ,

Pas de commentaire

INTIMACIES

Exposition collective du 27 au 31 mai 2016

Au 6B

Entrée libre. 

Ouvert en semaine de 14h à 18h et le week-end de 15h à 19h.

Anne Lise MICHOUD

Anne Lise MICHOUD

“L’exposition Intimacies est un espace, mis en forme à la manière d’un cabinet de curiosité ou d’une chambre des merveilles, dans lequel le visiteur est invité à explorer et à expérimenter la subtilité des vécus et des enjeux de la relation amoureuse dans la variété de ses gammes. Une forme d’interactivité à même d’incarner ce qui est questionné : la relation à l’autre au cœur de l’intime, et par conséquent à soi-même.” le6b

 

Anne Lise MICHOUD

Anne Lise MICHOUD

“Une multiplicité qui convoque différentes pratiques artistiques, dessin, photo, peinture, texte, installation, performance, vidéo, son et comme pièce collective de délicieux élixirs…” le6b

IMG_1003

IMG_1004

///

Alexandra Arango

///

Sandrine

Sandrine

Sandrine

///

Chloé Belloc

IMG_1020

Chloé Belloc

///

Bertrand Rigaux

Bertrand Rigaux

 

AVEC LES ARTISTES LES RÉSIDENTS DU 6b : Alexandra ARANGO, Chloé BELLOC, Pascale BOSC, Valentina CANSECO, Diane COQUARD, Lilli GARCIA GOMEZ, Denis GUEVILLE, Michel GAILLARD, Sandrine LEHAGRE, Julia LOPEZ, Sarah MALLEGOL, Anne Lise MICHOUD, Barbara PORTAILLER

ET LES ARTISTES INVITÉS : Emma BOURGIN, Julien CHEVY, Sarah MALLEGOL, Bertrand RIGAUX, Grégoire TERRIER

 

Et le dessinateur :

IMG_1007

IMG_1008

IMG_1009 IMG_1030

 

 

, , , , , , , ,

Pas de commentaire

Le douanier des ses yeux émerveillés

“Ce qu’il voyait n’était qu’amour et nous fera toujours des yeux émerveillés.”

Paul Eluard

Le Douanier Rousseau au musée d’Orsay /// El Douanier Rousseau en el museo de Orsay

Pas de mots pour décrire la beauté de la vie à l’origine d’un pinceau enfantin et naïf.

/// No hay palabras para describir la belles de la vida al origen de un pincel infantile e ingenuo.

1002609-Henri_Rousseau_la_Guerre

La Guerre

Le sommeil m’empêche de me voir de nuit comme je vois de jour

///  El sueño impide verme de noche como veo de día.

HENRI_ROUSSEAU_La_Encantadora_de_Serpientes_box

La Charmeuse de serpents

 

Qui ? toi et toi et toi et toi, parfait comme trait de peinture qui caresse la forêt de cette illusion onirique à l’origine d’une source étrange dans un autre tableau.

Quién ? tú y tú y tú y tú, perfecto como el trazo de pintura que acaricia la selva de esta ilusión onírica al origen de una extraña fuente en otro cuadro.

Rousseau09

Moi-même, Portrait-paysage (Autoportrait) de Rousseau, 1890, Prague.

Rousseau Hungry Lion

Le lion, ayant faim, se jette sur l’antilope, 1898-1905.

Personne ne sait ce qui se passe aujourd’hui parce que personne ne veut qui se passe quelque chose. Il y aura toujours des fous, de la musique et des paroles de cinéma sortant du tableau d’une inspiration lointaine. Et le lion, ayant faim, se jette sur l’antilope.

Nadie sabe lo que pasa hoy porque nadie quiere que pase algo. Siempre habrá locos, música y palabras de cinema saliendo del cuadro de una inspiración lejana. Y el lion, teniendo hambre, se lanzará sobre el antílope.

WLA_moma_Henri_Rousseau_The_Dream

Le Rêve.

Dans la vie, l’essentiel est de porter sur tout des jugements à priori…

…il y a seulement deux choses : c’est l’amour, de toutes les façons, avec des jolies filles, et la musique de N.O. … (extrait de la Nouvelle Orléans)

Aller la voir —-> 22 mars – 17 juillet 2016

Vayan a ver —> 22 marzo al 17 de julio 2016

, , , , ,

Pas de commentaire

Yayoi Kusama

 UN POIS, C’EST TOUT

Yayoi Kusama. Dots Obsession. Infinity Mirrored Room, 1998. Photo : © Les Abattoirs

En el museo Pompidou hasta el 9 de enero del 2012. Yayoi Kusama dijo : “Mi vida es un punto perdido entre millares de otros puntos…” (fuente : wikipedia)

Au centre Pompidou jusqu’au 9 janvier 2012. Yayoi Kusama déclare : « Ma vie est un pois perdu parmi des milliers d’autres pois… ». (source : wikipedia)

Une expo à ne pas manquer, derniers jours à Paris ! / Una expo a la que no hay que faltar, últimos días en París !

ME RENDRE COMPTE
DE CE QU’EST MA VIE, QUI EST UN POIS. MA VIE, C’EST-À-DIRE UN POINT AU MILIEU DE CES MILLIONS DE PARTICULES
QUI SONT LES POIS

//

Self-Obliteration By Dots. 1968. Photo : © Hal Reiff

Yayoi en Video

“J’avais en moi le désir de mesurer de façon prophétique l’infini de l’univers incommensurable à partir de ma position, en montrant l’accumulation de particules dans mes mailles d’un filet où les pois seraient traités comme autant de négatifs… “

//

Yayoi Kusama, du 10 octobre 2011 au 9 janvier 2012 par centrepompidou

 //


Yayoi Kusama pose for Klaus Guingand.Ombre/shadow par Muriel-Bonel

, , , , , , ,

Pas de commentaire

Demiàn Flores

Demián Flores Cortés Juchitán, Oaxaca, 13 de marzo de 1971. ESTUDIOS Licenciado en Artes Visuales por la Escuela Nacional de Artes Plásticas de la Universidad Nacional Autónoma de México (Mención honorífica).

Es posible que haga un herror… Lo encontré pues los mudos deben reposar para encontrar palabras :

Demiàn :

A la galerie Talmart et Christine Frérot "DEVORATIONS"

 

y si tuviera 23 años y fuera el 10 de enero del 2003 o antes mucho antes…

Y sigo preguntándome si esto fue un error. Han pasado varios dias de todo, han pasado como uvas, ahora embriagan las preocupaciones consecuencia de los deseos que una vez dulces fueron. No lo sé, no sé si ella sabe o no, no sé si siento que las noches de toronja son que el sueño vuela y no sé ni de qué soy, que mi pelo se desnuda por no saber el futuro que me espera, que te espera en el “carrefour” es lo que hay cada noche entre el silencio de que termine la noche eterna. Y la luna no salga más en Paris y los lobos encuentren su musa y de cronopios se llenen las lágrimas de nuestro corazón, pues tristeza hay, hubo, habrá y tú llegues barbuda y de malas y apurada de oro y a qué hora disfrutas puta sacrificada, a qué hora disfruto, pues no sé, ahora no sé qué bus es el que hay que tomar no lo sé no hay mapa.Acostarme en el bar, las lágrimas de….

Lors de l’arrivé de l’étranger.

 

 

, ,

2 commentaires

BRAQUAGE à L’HISTOIRE de 1920 à 2009 -la subversion des images-

Le surréalisme ferme ses yeux, et rêve en 2010.

À Beaubourg et c’est jusqu’au 11 janvier 2010.


Lee Miller’s Neck, Paris 1929. Man Ray. © Man Ray Estate / The Penrose Collection, England, 2009 Lee Miller Archives, England 2009 © Man Ray Trust / Adagp, Paris 2009 All rights reserved

Lee Miller’s Neck, Paris 1929. Man Ray. © Man Ray Estate / The Penrose Collection, England, 2009 Lee Miller Archives, England 2009 © Man Ray Trust / Adagp, Paris 2009 All rights reserved

La Subversion des images, Surréalisme, photographie, film.

La subversión de las imágenes, Surrealismo, fotografía, película.

El surrealismo cierra sus ojos y sueña en 2010.

De tes yeux qui se ferment… / Desde tus ojos al cerrarlos…

Man Ray rayographique ouvre l’autopsie d’un braquage à l’histoire pendant qu’une poupée immobile séduit ses témoins légistes. Histériques à 32, le phénomène de l’extase réveille la voyante à mille pupilles. Hans Bellmer re-conquiert le désir entre les mobiles collés à l’oreille et aux yeux de notre monde contemporain, sans parler du doigt sur l’écran.

Man Ray  “rayographique” abre la autopsia de un robo a la historia mientras que una muñeca inmóbil seduce a sus testigos legistas. Histéricas a 32, el fenómeno del éxtasis despierta el mirón a mil pupilas. Hans Bellmer re conquista el deseo entre los móbiles pegados a la oreja y a los ojos de nuestro mundo contemporáneo, sin hablar del dedo en la pantalla.

Paul Nougé Cils coupés (Cut Eyelashes), 1929-1930 Gelatine silver print, recent printingby Marc Trivier from the original negative 20 x 20 cm Archives et musée de la littérature, Bruxelles © Adagp, Paris 2009 © Musée de la photographie, Charleroi, Belgique, © DR.

Paul Nougé Cils coupés (Cut Eyelashes), 1929-1930 Gelatine silver print, recent printingby Marc Trivier from the original negative 20 x 20 cm Archives et musée de la littérature, Bruxelles © Adagp, Paris 2009 © Musée de la photographie, Charleroi, Belgique, © DR.

“La photographie nous offre mille images fragmentaires aboutissant à une totalisation cognitive dramatisée.” Salvador Dalí, Le Temoignage photographique (1929).

Regard photographique et automatisme psychique se trouvent dans un parcours de 400 oeuvres. Tout est dada; Benjamin Fondane, Georges Hugnet, Aragon, Buñuel, Álvarez Bravo, et dada est tatou.

“La fotografía nos ofrece miles de imágenes fragmentadas finalizando en una agregación cognitiva dramatizada.” Salvador Dalí, El Testimonio fotográfico (1929).

Mirada fotográfica y automatismo físico se encuentran en un recorrido de 400 obras. Todo es dada; Benjamin Fondane, Georges Hugnet, Aragon, Buñuel, Alvarez Bravo, y dada es tatou.


Jean Painlevé Pince de homard (Lobster Claw), Brittany, 1929 Gelatine silver print, original print 62,7 x 50,4 cm Centre Pompidou, Musée national d’art moderne © Adagp, Paris 2009 © Collection Centre Pompidou, Paris, Diffusion RMN. Photo : Jacques Faujour

Jean Painlevé Pince de homard (Lobster Claw), Brittany, 1929 Gelatine silver print, original print 62,7 x 50,4 cm Centre Pompidou, Musée national d’art moderne © Adagp, Paris 2009 © Collection Centre Pompidou, Paris, Diffusion RMN. Photo : Jacques Faujour

Conversation traduite, L.H.O.O.Q., nous a dit Duchamp à propos d’elle. L’illumination paradoxal se fait grâce aux images inédites. Machettes qui n’ont rien à faire face à des toiles de sang, peintes avec ce qui aujourd’hui sert à faire du coloriage dans la propagande, cette fausse et imberosimil instantanéité .


Eli Lotar, Germaine Krull Sans titre, ca. 1930 Plaque de verre gélatino-argentique positive d’époque 8,9 x 9,9 cm Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, Paris Don d’Anne-Marie et Jean-Pierre Marchand © Centre Pompidou, Mnam/Cci, documentation des collections, Dist.RMN.

Eli Lotar, Germaine Krull Sans titre, ca. 1930 Plaque de verre gélatino-argentique positive d’époque 8,9 x 9,9 cm Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, Paris Don d’Anne-Marie et Jean-Pierre Marchand © Centre Pompidou, Mnam/Cci, documentation des collections, Dist.RMN.

Yeux fertiles, yeux enchantés, Eluard et Morise témoignent du bouleversement de cet outil argentique dans les années 20.


La troisième voie / La tercera via


Fiat, n° 1, octobre 1934, n.p. (p. 34) (photographie de Man Ray) 31,8 x 48,6 cm Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, Paris © Adagp, Paris 2009 © MAN RAY TRUST/ADAGP, Paris 2009 © Centre Pompidou, Paris, Bibliothèque Kandinsky. Photo : Philippe Migeat.

Fiat, n° 1, octobre 1934, n.p. (p. 34) (photographie de Man Ray) 31,8 x 48,6 cm Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, Paris © Adagp, Paris 2009 © MAN RAY TRUST/ADAGP, Paris 2009 © Centre Pompidou, Paris, Bibliothèque Kandinsky. Photo : Philippe Migeat.

Révélation du jamais vu, littérature et photographie ensemble, mariés et infidèles aux mêmes, attirent le mauvais courant exquis du cadavre. Au moment d’ouvrir les yeux, je ne me suis pas rendu compte que ceux-là continuaient enterrés sous l’ignorance.

Revelación del jamás visto, literatura y fotografía juntas, casadas e infideles a ellas mismas atraen el mal auguro exquisito del cadabre. Al abrir los ojos no me di cuenta que estos continuaban sepultados bajo la ignorancia.


Brassaï Sans titre, vitres cassées d'un atelier de photographe, ca. 1934 (photographie publiée dans Camille Bryen, Alain Gheerbrandt, Anthologie de la poésie naturelle, Paris, K. éditeur, 1949) Gélatino-argentique, tirage d’époque 17,3 x 29,8 cm Museum Folkwang, Essen © Estate Brassaï - RMN © Museum Folkwang, Essen.

Brassaï Sans titre, vitres cassées d'un atelier de photographe, ca. 1934 (photographie publiée dans Camille Bryen, Alain Gheerbrandt, Anthologie de la poésie naturelle, Paris, K. éditeur, 1949) Gélatino-argentique, tirage d’époque 17,3 x 29,8 cm Museum Folkwang, Essen © Estate Brassaï - RMN © Museum Folkwang, Essen.


“Il faut rêver”, a dit Lenin. “Il faut agir” a dit Goethe. Le surréalisme n’a pas prétendu autre chose, avec la différence que tout effort a contribué à la résolution dialectique de cette opposition. “Le poète de l’avenir -j’écrivais en 1932 – surpassera l’idée déprimante du divorce irréparable entre l’action et le rêve”.
DISCOURS DEVANT LE CONGRES D’ÉCRIVAINS POUR LA LIBERTÉ DE LA CULTURE (fragments). André Breton. Anthologie (1913/1966).

“Hay que soñar”, ha dicho Lenin. “Hay que actuar” ha dicho Goethe. El surrealismo no ha pretendido otra cosa, con la diferencia de que todo su esfuerzo ha tendido a la resolución dialéctica de esta oposición. “El poeta venidero – escribía yo en 1932- superará la idea deprimente del divorcio irreparable de la acción y el sueño”.
DISCURSO ANTE EL CONGRESO DE ESCRITORES POR LA LIBERTAD DE LA CULTURA (fragmentos). André Breton. Antologia (1913/1966).

à la subversion


Jacques-André Boiffard Sans titre, 1929 Gélatino-argentique, tirage d’époque 23 x 16,7cm Centre Pompidou, Musée national d’art moderne DR © Collection Centre Pompidou, Paris, Diffusion RMN. Photo : Bertrand Prévost.

Jacques-André Boiffard Sans titre, 1929 Gélatino-argentique, tirage d’époque 23 x 16,7cm Centre Pompidou, Musée national d’art moderne DR © Collection Centre Pompidou, Paris, Diffusion RMN. Photo : Bertrand Prévost.

Morceaux de courant d’air frappent mes idées rassemblées par la salle, je n’arrête pas de penser à son retour, d’apprécier le regard de l’espoir que tu mets dans ce qui fait bouger les minuscules êtres qui habitent ici dedans. Centre Georges Pompidou.


Pedazos de corriente de aire chocan con mis ideas agolpadas por la sala, no dejo de pensar en su regreso, en apreciar la mirada de esperanza que colocas en eso que mueve los pequeños seres que habitan aquí adentro. Centro Georges Pompidou.

Raconte-moi un rêve de ta vie onirique, c’est par ici >>

A lire aussi :

L’origine des images oniriques >>

une image peut en cacher une autre >>

Lorsque deux paupières s’en emparaient >>

Merci de m’envoyer vos rêves >>

, , , , , , ,

5 commentaires

L’origine des images oniriques

donne-moi un rêve

donne-moi un rêve

La naissance des images de nos rêves a trouvé une explication que Kazuya Sakai attribue a certains neurones qu’il a aperçus chez le chat : « Les ondes cérébrales appelées PGO (ponto-géniculo-occipitale) prennent naissance dans un petit groupe de neuronnes PGO-on situés dans une région que Kazuya Sakai a nommée « région X » du pont. Ces neurones excitent le noyau visuel du thalamus, puis le cortex visuel, et donnent ainsi naissance aux images de nos rêves. Cependant, « on sait maintenant que ces ondes se propagent aussi dans d’autres systèmes sensoriels du cortex cérébral ».C’est pourquoi les rêves peuvent faire intervenir des bruits, et certaines sensations tactiles accompagnées de légers mouvements de nos extrémités ». (Garnier, p.59)

Le 70% d’images oniriques qui apparaissent dans les rêves se rapportent à la journée précédente de la vie éveillé « ce chiffre diminue au fil des jours passés jusqu’aux événements vécus une semaine auparavant . On note ensuite une recrudescence des faits datant de sept à huit jours » (Koninck, p.86). Par exemple, pour intégrer un nouvel environnement de la vie éveillé dans les rêves, il faut une semaine selon le neurophysiologiste français Michel Jouvet.

Les mémoires dans les rêves fonctionnent différemment à celles de la vie éveillée.  « À côté de leurs contenus sexuels dénués de censure, ils n’intègrent pas certains types d’activités comme lire, écrire et calculer, pourtant prédominantes dans la vie éveillée de la plupart d’entre nous ».

Raconte-moi un rêve de ta vie onirique >>

Cuéntame un sueño de tu vida onírica >>

Votre Nom /Nombre

Email

Sujet

Votre Rêve / Tu sueño

El nacimiento de las imágenes de nuestros sueños ha encontrado una explicación que Kazuya Sakai atribuye a ciertas neuronas que él ha apercibido en los gatos : “Las ondas cerebrales llamadas ” PGO (ponto-géniculo-occipitale) nacen en un pequeño grupo de neuronas PGO  situadas en una región que Kazuya Sakai llamó “zona X” del punto. Estas neuronas exitan el centro visual del tálamo, y el cortex visual, dando así nacimiento a las imágenes de nuestros sueños. Al mismo tiempo ” sabemos hoy que estas ondas se propagan también en otros sistemas sensoriales del cortex cerebral”. Es la razón por la cual los sueños pueden hacer intervenir ruidos, y ciertas sensaciones tactiles acompañadas de ligeros movimientos de nuestras extremidades”. (Garnier, p.59)


El 70% de las imágenes oníricas que aparecen en los sueños se reportan al día precedente de la vida en la que estamos despiertos “esta chifra disminuye con el paso de los días hasta los eventos vividos una semana antes. Se ha notado enseguida un resurgimiento de los hechos datando de siete a ocho dias. (Koninck, p.86) Por ejemplo, para integrar un nuevo ambiente de la vida despierta en los sueños, se necesita una semana según el neurofisiologista francés Michel Jouvet.

Las memorias en los sueños funcionan diferentemente a las de la vida despierta. “A lado de sus contenidos sexuales desnudos de censura, estos no integran ciertos tipos de actividades como leer, escribir y calcular, a pesar de estar predominantes en la vida despierta en la mayoria de nosotros”.



GARNIER, Lisa. La mécanique du sommeil paradoxal. Science et vie, No. 220, septembre. Pp 58-60.

KONINCK, Joseph. A la source des rêves. Science et vie, No. 220, septembre. Pp. 86-91.

, ,

3 commentaires